"La santé est un état complet du bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladies ou d'infirmités......"

Organisation Mondiale de la Santé

 

Le terme Qi Gong signifie "entraînement de l'énergie vitale" et désigne un système d’exercices chinois qui aide la personne à construire sa santé, prévient les maladies, le vieillissement, remet en forme, aide l’organisme à se défendre contre l’affaiblissement et régit au mieux l’état de fatigue corporel et mental.


La description des idéogrammes qui composent le nom Qi Gong :
en haut: qi=air, mi = riz (les vapeurs du riz) et en bas gong = entraînement. Le riz étant l'aliment de base pour les Chinois, c’est aussi ce qui donne de la vitalité, de l’énergie. Les vapeurs du riz représentent la quintessence de tout chose qui remplit et anime l’Homme, le qi ou souffle vital. Chez les Grecs, il s’appelle psyché, pour les Indous prana.

Le Qi Gong combine une action simultanée de l’intention (pensée) et du corps. Il y a plusieurs écoles de qi gong qui présentent des caractéristiques communes. Selon l’origine de la pratique, le Qi Gong se distingue en religieux (taoïste, bouddhiste, chamane), martial et médical.

La pratique du Qi Gong inclut la régulation du corps, de l’esprit (intention), de la respiration, le mouvement harmonieux doux et souvent lent. Certaines écoles se basent sur la visualisation, la circulation du souffle vital à travers les méridiens et sur les théories de la petite ou grande circulation. D’autres prêchent uniquement la pratique combinée de mouvements lents accompagnés par des visualisations ou une respiration guidée ou naturelle.

Enfin, notre école, le Yang Sheng Zhuang, est basée sur les postures en immobilité apparente qui favorisent les mouvements dans l'immobilité (méditation active) puis les exercices en lenteur, harmonie, souplesse et douceur.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Yang Sheng Zhuang par Maître Cui Ruibin


 

 

 

 

Le Qi Gong se pratique individuellement. Ce sont des exercices pour cultiver la vie (Yang Sheng) qui peuvent également être appliqués sur une personne souffrante par un pratiquant expérimenté (Yi Fa :  il s'agit de la transmission d'énergie).


L’Académie Nationale de Qi Gong, à Paris, enseigne le Yang Sheng Zhuang d’origine martiale spécialement adapté pour le grand public. Ce type de pratique ne réclame ni performance ni force physique. Il est accessible à tous, indépendamment de l’âge, du sexe, du poids, de la taille ou de la condition physique.

L'Académie a gardé de la tradition martiale la rigueur, l'efficacité de l'enseignement et une pédagogie progressive sans faille.

 

 

Le Qi Gong est divisé en Qi Gong souple et Qi Gong dur. Le Yang Sheng Zhuang (l' école qui s' apparante au qi gong souple) qui est enseigné à l’Académie se caractérise par le but des exercices qui favorisent la remise en forme, la sérénité, la quiétude mentale et le bien-être. Ce type d’exercice peut déboucher sur une solidité et une puissance physique et mentale. Le Qi Gong dur ou Ying Qi Gong est utilisé pour les performances de démonstration martiale ou le spectacle. Exemples : plier des barres de fer, se coucher sur des clous ou casser des pierres ou des planches.....


Comment ça marche ?

 

 

Les exercices vous proposent d’entraîner aussi bien l’esprit (et son émanation, l’intention) que le corps.
Il ne s’agit pas d’une action purement psychologique où il n’y a que l’intellect, la respiration ou la visualisation qui sont mises en avant, comme pendant la méditation Zen ou les exercices d’ordre religieux.
Ce n’est pas non plus seulement le corps qui travaille, avec ses os, ses tendons et ses muscles qui forcent, comme dans une salle de musculation.


Un exemple d’exercice :

Je prends une posture pour que les os et la colonne vertébrale se mettent en position correcte. Ainsi, les muscles et les tendons qui les soutiennent se fatiguent moins.
J’y ajoute une pensée (intention) qui animera les mouvements qui succèderont à la posture.
Je pense que je suis dans un endroit agréable par son environnement et sa température, immergé dans l’eau jusqu’au-dessus de la taille.
J’utilise tout le corps pour pousser doucement l’eau qui a une consistance résistante.
La pensée d’être dans l’eau décontracte l’ensemble du corps par l’action du système nerveux (central et périphérique) et partage l’effort entre chaque petit segment musculaire.
La circulation et l'absorption de l’oxygène, la chaleur du corps et la pression sanguine s’élèvent sans pour autant que le rythme cardiaque ne s’accélère. Cela permet une libre circulation du sang jusqu’au plus petit des capillaires.
Tous les éléments nutritifs et l’oxygène transportés permettent à l’organisme de se renforcer et de s’autoréguler.

Qu'est-ce que la microcirculation ?

La microcirculation, dans le système de circulation sanguine générale, désigne le sous-ensemble du système circulatoire où s'effectuent les échanges gazeux et liquidiens extracellulaires. Elle s'effectue dans un réseau dont les éléments ont des dimensions et diamètres le plus souvent micrométriques, voire nanométriques (réseaux sanguin et lymphatique).

Mais avant : qu'est-ce que la circulation sanguine ?

La circulation peut être décrite comme étant le transport du sang dans l'organisme par les vaisseaux sanguins. En moyenne, notre organisme contient environ cinq litres de sang, qui transitent par le système circulatoire pour délivrer de l'oxygène et des nutriments à toutes les parties de notre corps.

Sur le chemin de retour vers le coeur, le sang récolte les molécules de dioxyde de carbone et d'autres déchets qui doivent être excrétés. Les artères distribuent un sang à haute pression, éjecté des ventricules cardiaques vers les différents tissus du corps. Elles se divisent en artérioles et, éventuellement, en capillaires.

Les capillaires sont les vaisseaux sanguins les plus fins. Leur petite taille leur permet de pénétrer dans toutes les parties de notre corps, apportant l'oxygène et les nutriments aux tissus et au niveau cellulaire. Les veinules ramènent le sang désoxygéné et chargé de déchets (urée, gaz carbonique) des capillaires vers le ventricule droit du coeur. Les veines sont issues de la fusion de veinules en vaisseaux de plus gros calibre.

La microcirculation est donc le réseau vasculaire existant entre les artérioles et les veinules, y compris les capillaires et le flux sanguin transitant par ce réseau.

En d'autres mots : la microcirculation est la liaison entre le sang et la cellule. Par cette liaison, les tissus et les celles sont approvisionnés en oxygène et en substances nutritives.

L'importance de la microcirculation :

Une bonne irrigation sanguine de la cellule et un apport optimal en oxygène et nutriments signifie que :

La cellule fonctionne mieux ;

L'organe fonctionne mieux ;

Les organes fonctionnent mieux ;

L'organisme entier fonctionne mieux ;

Résultat : la personne se sent bien et est en meilleure santé !

L'amélioration de la circulation sanguine et de l'apport en oxygène permet aux cellules du système nerveux central d'être mieux nourries et, de ce fait, plus efficaces. En outre, la circulation au niveau de la peau, donc le fonctionnement des capillaires les plus fins, sera améliorée.

Lorsque la circulation sanguine est améliorée, l'organisme tout entier profite d'un processus optimal de dépuration.



Pour visualiser les explications sur la microcirculation, visitez le site de la Faculté de Médecine Pierre & Marie Curie à l'adresse suivante et cliquez sur les éléments qui vous intéressent : http://www.chups.jussieu.fr/polys/histo/histoP2/POLY.Chp.2.3.1.2.html http://www.chups.jussieu.fr/polys/histo/histoP2/POLY.Chp.2.3.1.2.html